Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2021 1 24 /05 /mai /2021 08:24

 

Alors qu’on nous prédit une sortie de crise à grand coup de trompe ce que je ne croie pas totalement essayons ensemble de voir quelles grandes modifications cette épidémie a apporté à notre société.

En tout premier lieu on a vu émerger une super autorité européenne qui s’est impliquée dans l’achat et la distribution des vaccins même si cette intervention a été brouillonne et souvent mal comprise.

Ensuite c’est un découpage sociétal qui est apparu ; Les personnes agées, les personnes à risque, les jeunes, les plus de tant et les moins de tant. Ce découpage s’est accompagné de mesures contaignantes dites mesures barrière telles le masque, le gel hydro alcoolique, l’interdiction de se toucher, de s’embrasser et ce même à l’intérieur des familles.

 On a vu apparaitre des pratiques nouvelles, le télétravail, les liens familiaux entretenus par Skype ou Zoom, l’enseignement à distance auquel on n’avait jamais recouru.

Parlons aussi des ventes sur internet qui se sont amplifiées. Toutes ces nouveautés ont amené des populations jusque là réfractaires au numérique à s’équiper, à les utiliser. et à identifier les usages pour lesquels le virtuel fait aussi bien ou mieux que le présentiel.

Toutes ces nouveautés vont modifier profondément notre société. Survivront elles au déconfinement ou allons nous retrouver le monde d’avant ?

Les sociétés ont été contraintes d’évoluer et ont des envies encore masquées de ce que devrait être l’avenir.

 

Faut-il lutter contre le e-commerce, le télé-enseignement, la télémédecine ou l’accepter ?

Faut-il arrêter le confinement et relancer l‘activité économique aussitôt que la courbe des hospitalisations montre une décrue ou faut-il encore jouer la prudence pendant des mois, voire des années ?

Faut-il éponger le déficit colossal créé par les emprunts en réduisant les dépenses ou en augmentant les prélèvements ?

Faut-il, dans les dépenses, privilégier les soins de santé, qui profitent surtout aux plus âgés, ou l’enseignement, qui profite surtout aux plus jeunes ?

Faut-il nous montrer généreux envers des pays où la pandémie a des conséquences encore plus catastrophiques que chez nous ou nous préoccuper avant tout de panser nos propres plaies ?

Les politiques vont devoir surfer sur la vague et accompagner le changement. Toute tentative contraire sera sanctionnée. En tranchant ces questions, les décideurs politiques se feront inévitablement critiquer.

A bon entendeur Salut.

Partager cet article
Repost0

commentaires