Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2021 7 04 /07 /juillet /2021 15:43

 

 

Au sortir d’une crise qui a déjà duré plus d’un an. Toutes les réformes proposées ont été reportées, puis sous-traitées par des experts qui se sont empressées de les dénaturer puis les abandonner à nouveau. Elles se sont évanouies.

Dans pratiquement tous les domaines la France est à la traine de l’Europe et a perdu son ambition.

 

UN PAYS DANS L’ORNIERE 

 

Que ce soit le système de santé qui, malgré un coût des plus élevés au monde, ne permet plus d’obtenir de rendez-vous dans des délais raisonnables et voit ses hôpitaux dépassés . Rappelons aussi notre incapacité à mettre au point un vaccin anti Covid.

 

Que ce soit le système éducatif qui n’arrive plus à former une jeunesse qui a aujourd’hui peur de l’avenir. Un système désuet et obsolète qui refuse le progrès et ne sait plus former aux fondamentaux.

 

Que ce soit l’industrie qui, depuis maintenant 20 ans, régresse et ne donne aucun signe de stabilisation.

 

Que ce soit la police qui ne parvient plus à accomplir du fait des contraintes auxquelles elle est soumise.

 

Que ce soit la justice et son ministre applaudi par les délinquants. C’est l’aboutissement de la dérive juridique française qui s’intéresse davantage à la défense des délinquants qu’à celle des victimes.

Les condamnations ne font plus peur et des peines de prison virtuelles sont quasi généralisées faute de places malgré les engagements pris par nos gouvernants d’en augmenter sensiblement le nombre.

 

 

UNE ADMINISTRATION HORS SOL

 

Plus on dénonce l’effectif pléthorique de notre fonction publique, plus le nombre de fonctionnaires augmente. Elle a pris le pouvoir et dans de nombreux domaines, le politique ne peut plus la maîtriser.

Malgré ses nombreuses dérives et dysfonctionnements elle a su se rendre incontournable par la création de normes et contraintes souvent irréalistes et en nombres affolants et qui justifie son effectif croissant.

Elle agit comme un frein à notre économie qui montre ses signes de faiblesse:

 

La balance commerciale, thermomètre de notre compétitivité, n’a plus été positive depuis 2003. Elle est en déficit de 59 milliards d’euros en 2019 tandis que l’Allemagne affiche un excédent de 293 milliards.

 

La Dette d’État, dette des entreprises et des particuliers ont explosé ces dernières années.

Surfant sur le « quoi qu’il en coûte » de la dette Covid l’État en profite pour en ajouter quelques dizaines de milliards pour sa gestion courante alors qu’au contraire il faudrait la réduire drastiquement.

C’est de la folie, le niveau d’endettement est tel qu’il n’y a plus de limites autres que celles qui seront imposées par les créanciers.

 

Une majorité de Français qui pense qu’il est normal de travailler beaucoup moins que ses voisins en gagnant autant d’argent et pourquoi pas un peu plus.

Sans travailler ou en travaillant très peu pendant la pandémie le niveau de vie moyen a augmenté de près de 2 % ce grace aux aides qui ont arrosé les entreprise et les employés sans réel contrôle.

Certains même traînent les pieds pour reprendre le travail et risquent alors de saborder une reprise indispensable pour limiter la casse.

 Un pays qui se pense encore riche

Endettée jusqu’au cou, la France veut faire croire qu’elle est encore un pays riche et veut le montrer à la face du monde, ceci au détriment du Français qui souvent est moins bien traité qu’un exilé dont il faudra néanmoins assumer les dépenses.

La France finance l’accueil d’un nombre d’étrangers au-delà de ses capacités, aussi bien en demande d’asile politique pas toujours justifié que de réfugiés illégaux souvent inexpulsables. Ils bénéficient d’une couverture sociale leur permettant souvent d’être mieux soignés que ne le sont des Français ayant pourtant cotisé toute leur vie. .

Nous annulons également les dettes de nos débiteurs étrangers au détriment de la nôtre.

LA DÉMOCRATIE BAFOUÉE

Peut-on critiquer le niveau d’abstention en augmentation au fil des élections ? La dernière qui culmine aux deux tiers des inscrits prouve le désintérêt de nos concitoyens envers une classe politique qui met en avant sa propre carrière au détriment de réformes toujours promises et rarement appliquées.

Qu’en sera-t-il en 2022? A bon entendeur salut!!

Partager cet article
Repost0

commentaires