Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 19:48

 Les évènements récent viennent nous rappeler que sur notre planète, nous ne pouvons pas tout contrôler. L’éruption du volcan islandais peut au-delà des problèmes économiques qu’elle a entrainé, se voir comme une pollution majeure de l’atmosphère car des milliers de tonnes de poussières, de chlore, de souffre et de gaz carbonique ont été expulsés dans l’atmosphère réduisant à néant des mois, voire des années, pendant lesquels nous avions tenté d’être propres.

 

En effet les activités humaines sont pour la plupart polluantes. Cette pollution est directe pour la plupart des industries et nomment pour la métallurgie et la chimie. Elle peut aussi être indirecte, même dans les activités humaines qui paraissent les plus altruistes.

 

Lorsque Yann Arthus Bertrand nous fait découvrir le monde vu du ciel et nous interpelle sur nos pollutions, il ne faut pas oublier que, lui même, pour réaliser son film a survolé les continents en avion et les a pollués. Nicolas Hulot est un autre  exemple de pollution altruiste, Il ne se déplace jamais seul et utilise des moyens de locomotion polluants.

 

Ainsi, si la nature peut se polluer seule, les activités humaines ajoutent encore à cette pollution. C’est pour cette raison que certains souhaitent les réduire et prônent une croissance écologique. Mais la croissance écologique est elle propre ?

Je prendrais 3 exemples.

On promeut la révolution numérique qui permet de travailler sans papier et d’épargner la planète de la déforestation, mais personne ne dit comme ont doit dépolluer les ordinateurs en fin de vie, ou recycler les imprimantes.

On nous parle aussi d’énergie propre et notamment d’électricité solaire or les panneaux  contiennent de nombreux polluants. Dans la phase de fabrication, ils polluent la Chine qui est le principal fabriquant mais que ferons-nous de ces panneaux dans 15 ans, quand ils auront atteint leur fin de vie ? Personne n’a la réponse à cette lancinante question.

Enfin, j’ai noté un changement d’attitude des écologistes par rapport aux centrales nucléaires qui ne polluent pas l’atmosphère dans laquelle, elle ne dégagent que de la vapeur d’eau, mais d’un autre côté, on ne sait toujours pas quoi faire des déchets de ces centrales.

 

Alors faire de la croissance propre, voie dans laquelle nous nous engageons pour l’avenir ne peut se concevoir sans prévoir les moyens nécessaires pour dépolluer faute de quoi on peut se demander comment conjuguer croissance innovation et écologie ?

 

Pour tirer son épingle du jeu ce ménage à trois devra être encadré et surveillé. Comment, c’est la  réflexion à laquelle j’invite chacun et chacune.

Partager cet article
Repost0

commentaires